nouvelle

Serveur : cloud ou local ?

Vous comptez acheter un nouveau serveur ? Commencez par lire ceci !

publiée le :

30 novembre 2017

Quelle est la meilleure solution entre les serveurs dans le nuage et les serveurs locaux ? Quelle solution coûte moins cher et serait mieux adaptée à mes besoins? Voici des questions communes que se posent souvent les dirigeants des petites et moyennes organisations. Pour vous aider à prendre la bonne décision, nous avons étudié les deux options.

 

Option locale

Jusqu’à récemment, les serveurs locaux étaient votre seule option pour héberger vos applications et votre service de courriel d’entreprise ainsi que pour partager vos fichiers. À présent, la plupart des services peuvent être hébergés dans le nuage public, ce qui peut être convenable pour beaucoup d’organisations. Avec votre serveur dans vos locaux, vous avez le contrôle total sur la gestion et la maintenance de votre infrastructure. Sur le serveur physique, votre capacité à ajuster ses ressources dépend entièrement du matériel en place.

 

« [...] maintenir un serveur sur site génère certaines dépenses supplémentaires [...] »

 

Cependant, maintenir un serveur sur site génère certaines dépenses supplémentaires, comme de l’espace physique, de l’électricité, de la climatisation et des UPS « batteries de secours », des coûts plus difficiles à calculer. Initialement, vous dépensez plus pour acheter l’équipement et les logiciels nécessaires en prévision de l’évolution de l’entreprise. Ensuite, un certain entretien supplémentaire est à prévoir. Étant donné que les serveurs ont une durée de vie utile estimée à 5 ans, nous devrons répéter ce processus dans le futur.

 

option cloud

Les serveurs infonuagiques ont autant leurs avantages que leurs inconvénients. Le nuage public convient par exemple pour une organisation habituée à travailler en télétravail et ayant des charges de travail très variables. Un des avantages est que vous pouvez ajuster les ressources d’un serveur infonuagique aisément afin de répondre à vos besoins d’entreprise. Ce type de flexibilité vous permet ainsi d’augmenter ou réduire la mémoire, le nombre de processeurs et l’espace de stockage à volonté. Un des obstacles est la connectivité à vos serveurs. Vous avez besoin d’une connexion Internet fiable pour y accéder, vous aurez probablement aussi besoin d’augmenter la vitesse de la bande passante et même penser à avoir deux différents fournisseurs d'accès internet au cas où l’un d’eux tombe en panne. Un autre point fort du nuage est que votre serveur sera hyper redondant. De plus, comparativement au processus de changement des serveurs locaux à chaque 5 ans, vous n’aurez plus à gérer ce processus avec les serveurs cloud ce qui lui confère un grand avantage.

 

 

D’autres inquiétudes qui peuvent nous venir à l’esprit sont la sensibilité des données à héberger et leur sécurité (informations financières et dossiers de santé, par exemple), même s’il ne faut rien prendre à la légère en sécurité informatique, vous pouvez vous fier aux serveurs infonuagiques qui sont très bien sécurisés.

 

Coût du nuage

Selon les cas, un passage au nuage public peut représenter moins de dépenses que l’achat de serveurs physiques installés à vos bureaux. En optant pour des machines virtuelles dans le nuage, vous payez uniquement pour ce que vous utilisez et pour le temps réel d’utilisation.

 

Fiabilité

Quelques fois, on pense que les serveurs dans le nuage ne peuvent pas avoir de problèmes, que tout est sauvegardé par l’hébergeur, je vous conseille fortement de poser des questions afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. La première question qu’on devrait se poser est : combien de temps puis-je être sans service ? Et quel prix suis-je prêt à payer pour la rapidité de remise en service?

 

Dans le cas où l’un de vos serveurs rencontrerait un problème, normalement vous avez 2 choix de services rapides. Premier choix, un serveur redondant, déjà prêt à prendre la place, qui est plus rapide, mais plus dispendieux. Deuxième choix, une sauvegarde configurée en cas de désastre, qui est un peu moins rapide, mais moins cher. Ainsi, le temps d’interruption de services est réduit et le coût lié à votre reprise d’activité est bas. Votre stratégie de reprise d’activité devrait vous épargner du temps et de l’argent, autant pour une infrastructure sur site que dans le nuage.

 

Avantages fiscaux

La taxation des services infonuagiques est moins lourde. En effet, l’achat de nouveaux serveurs et équipement d’infrastructure physique étant considéré comme une dépense en capital (CAPEX), le coût en est déprécié au fil des années. Par contre, l’achat de services infonuagiques fait partie des dépenses opérationnelles (OPEX), donc déductibles la même année, ce qui peut représenter une grosse économie d’impôts pour n’importe quelle organisation.

 

 

Conclusion

Normalement, après une bonne analyse des besoins par des professionnels, la plupart des entreprises optent pour un modèle hybride, soit « Cloud » et local. Comme exemple vous pourriez finalement décider de :

 

  • Garder sur un serveur local votre logiciel de gestion d’entreprise ainsi que vos données

  • Faire une sauvegarde locale ainsi que faire une copie sur le Cloud

  • Héberger sur le Cloud vos courriels.

 

Plusieurs possibilités sont à votre disposition. Il faut simplement trouver la meilleure solution pour votre situation.

 

Demandez conseil à un de nos conseillers

 

Jean Chartier

Conseiller en solutions TI

Département TI

nos partenaires principaux
nos partenaires principaux
nos partenaires principaux
nos partenaires principaux
nos partenaires principaux
nos partenaires principaux